[AlternC-dev] Re: encore un probleme avec postfix :)

Retour à l'archive de la liste
Le site d'AlternC
Google Custom Search

Lunar lunar at anargeek.net
Lun 21 Nov 01:45:38 CET 2005


On Sunday 20 November 2005 22:11, larpoux wrote:
> Voici mon point de vue de quelqu'un qui ne /"veut pas gérer
> l'existant"/ mais qui avait besoin d'un produit permettant à une
> structure de non-informaticiens de pouvoir faire leur propre
> administration d'une manière décentralisée.
> Un produit qui permet l'autonomie de chaque élément de la structure
> (nos syndicats), sans dépendre du pouvoir (horreur) qu'un service
> informatique central aurait eu. D'ailleurs nous n'avons pas de
> service informatique.
> Nos besoins sont des besoins basique de toute entreprise voulant
> gerer un intranet, mais qui ne veut pas centraliser son informatique
> dans les mains d'une direction centrale.
>
> Alternc répond parfaitement à ce cahier des charges.

Ah ? Tu trouves que son développement est décentralisée ? Que la 
documentation est suffisante pour pouvoir comprendre comment le bazar 
fonctionne sans devoir y passer des plombes ? Et même ensuite, se 
demander pourquoi ça peut être aussi torteux ?

> Réécrire un nouveau produit ? Tous les informaticiens qui travaillent
> sur un projet depuis un bout de temps rêvent un jour ou l'autre de
> tout effacer et de tout recommencer. C'est un problème de saturation
> d'une part, et un problème de ne pouvoir accepter que la réalité des
> choses ne soient pas le chef-d'oeuvre parfait dont ils rêvent.
> Mais, la plus-part du temps où il a été possible de faire table rase
> pour refaire tout à zéro, débouche sur quelque chose qui n'est pas
> plus parfait que le projet précédent et est un gachi d'énergie.
> Et quand on voit nos forces actuelles c'est une hypothèse totalement
> inenvisageable.

Sauf que ça fait des années que je réfléchis aux questions 
d'auto-hébergement. Et que du coup, ça a été l'occasion de nouer plein 
de contacts par ci par là. Et sans doute pas mal de gens qui seraient 
intéresser par quelque chose qui fonctionne bien, et dont le 
développement est ouvert.

Ça n'a jamais été réellement le cas d'AlternC, en tout cas de mon point 
de vue : peu de documentation, ou alors peu de suivi dans sa mise à 
jour. Beaucoup de choses faites sans consultation générale, etc. 
Peut-être je me trompe, vu qu'à un moment j'en ai eu assez de cette 
situation (et de lautre.net en générale) et que du coup je me suis 
enfui. M'enfin, vu l'inactivité générale du truc, je ne pense pas trop 
me tromper.

> La force incroyable du logiciel libre, c'est de jamais partir de
> zéro, mais reprendre le travail des autres, le corriger, l'améliorer,
> et le remettre en circulation. L'édifice final n'est pas l'oeuvre
> d'un architecte génial mais l'oeuvre de tous ceux qui ont décidé à un
> moment ou à un autre de mettre une pierre à un édifice, ou à déplacer
> des pierres qui auraient été mieux à un autre endroit.
> La plus-part des pierres sont là, mais il faut continuer.

Bof... la force du logiciel libre c'est aussi de fonctionner beaucoup au 
plaisir : c'est beaucoup plus stimulant que n'importe quel bénéfice 
monétaire.

Et bosser sur AlternC, personnellement ça ne me fait pas plaisir. La 
plupart des solutions mises en places sont lourdes, compliqués, peu 
documenté...

Quand je vois comment sont gérés les mails, entre les tables mail_alias, 
mail_domain, mail_users et mailman avec chacune contenant au moins deux 
ou trois données en double avec d'autres, où mail_alias contient des 
boîtes mails (donc le terme alias est parfaitement trompeur)... bah 
juste j'ai pas envie. C'est dégueu, incompréhensible, et si quelqu'un·e 
me trouve un document qui explique le chemin des requêtes de Postfix à 
travers tout ce merdier, peut-être que j'en vomirais encore plus.

Bref, face à ça, personellement, je repars à zero, j'essaye de réfléchir 
à quelque chose de propre. Une fois que c'est fait, je réfléchis à 
comment migrer ce qui existe déjà. Mais travailler par petite touche 
là-dessus, alors que plein de serveurs existent et tourne avec cette 
édifice difficile à maîtriser, vraiment, je le sens pas.

> Je n'ai peut être pas encore compris l'étendue du désastre, mais pour
> l'instant j'ai l'impression que le désastre est au niveau de notre
> organisation, et pas au niveau du produit.

On pourrait partager nos expériences sur différents projets, ça pourrait 
être intéressant. J'ai eu la chance d'avoir jusqu'ici échapper à des 
projets commerciaux où la qualité du code est la dernière chose auquel 
on pense. Du coup, je suis peut-être habitué à une qualité bien 
supérieur à la moyenne, et qui fait que je crisse des dents devant le 
code d'AlternC

> J'ai découvert ily a une semaine avec horeur que certains de nos
> membre pouvaient avoir un accès en PHP à l'ensemble de toute la
> machine (y compris les fichiers de configuration contenant les mots
> de passes root d'alternc). J'ai passé 1 ou 2 jours de vacances pour
> corriger le bug (bug minime et qui n'était pas un problème
> d'architecture), pour apprendre un peu après que le bug était déjà
> connu et corrigé par d'autres. Ca me fait encore une fois bouillir.

Je veux bien que tu en dises plus, vu que je suis pas au courant !

> J'ai commencé à faire des petites adaptations dans alternc afin de
> permettre de l'utiliser dans notre environnement "intranet
> confédéral" et non pas "hebergement de membres anonymes".
> Ces adaptations sont facile à faire, et peuvent être utile à toute
> organisation qui administre des structures indépendantes mais liées
> entre elles. Utilisation pour gerer une informatique d'entreprise
> "interne".
> Je suis quasi-certain que ce besoin n'est pas spécifique à la CNT,
> mais impossible dans l'état actuel de publier et incorporer des
> adaptations dans le produit.

Si tu as une idée sur comment, parce que ça me semble quand même assez 
loin de l'usage qu'en font la plupart des gens. Et l'autre chose à 
prendre en compte, dans une optique de logiciel libre, selon moi, c'est 
de garder du code maintenable. C'est à dire suffisament petit/simple 
pour que d'autres puissent le comprendre aussi. Plus on rajoute de 
trucs, plus il faut les maintenir sur le long terme, même lorsque les 
gens en ont plus envie ou plus besoin. Et c'est facteur de truc pénible 
potentiellement. Après, vu que le « projet » est plus maintenu, on s'en 
fout, tu me diras.

> J'ai commencé (et quasiement terminé) le développement d'un module
> alternc permettant de gerer des forums usenet couplés avec PHPBB.
> Une fois validé la chose (pendant plusieurs mois) (d'accord avec
> Lunar) il devrait être possible de le partager. Mais chaque
> utilisateur alternc est fermé sur lui-même et ce partage me semble de
> plus en plus douteux. Faire plusieurs repository, chacun gérant son
> propre merdier est peut-être une bonne solution pour developper et
> tester une amélioration, mais restera toujours un truc d'égoïste
> (qu'on partage éventuellement avec 2 ou trois potes)  si il n'est pas
> centralisé ensuite dans un projet ALTERNC officiel.

Peut-être. Mais c'est *qui* le ALTERNC officiel ? Qui veut s'en 
charger ? Qui veut prendre la responsabilité du projet avec le boulot 
que ça représente ? Qui a envie de faire le support d'un système aussi 
peu fiable, aussi compliqué à maintenir ?

> Pendant le développement de ce module j'ai été extrèmement surpris
> par la qualité du code d'alternc, sa simplicité, et sa modularité,
> contrairement à certaines phrases amères qui ont circulées.

http://dev.globenet.org/cgi-bin/darcs.cgi/alternc/?c=annotate&p=20051028105124-b304a-24b22a0465f304088480706ff558db57d33134a6.gz

Tu trouves ça élégant et simple ? Le code qui avait le comportement 
correct existait déjà, sauf que la personne qui était repassé derrière 
pour écrire l'autre bout n'en a même pas tenu compte !

http://dev.globenet.org/cgi-bin/darcs.cgi/alternc/?c=annotate&p=20051011171225-b304a-d687ab7e09c7c5672848bc8fc463442e832bf6b3.gz

Celui là aussi est pas mal. $dbu ? $dbn ? Avec le même truc des 
copier/collers dans tous les sens, trois noms différents pour la même 
chose, ou le même nom pour trois choses différentes...

Fin bref, selon mes critères personnels, c'est tout sauf du code clair.

> Tout ça pour dire en quelques mots :
> 1 - alternc est un produit indispensable
> 2 - le problème grave d'alternc (catastrophique) n'est probablement
> pas le code actuel, mais notre organisation.

Bah j'en sais rien. Pour Globenet on a maintenant un système stable et 
une infrastructure de développement qui tourne. En face d'un projet 
moribond, je trouve ça plutôt rassurant.

Si des gens se sentent de faire du vrai boulot plutôt que de se lamenter 
sur « olala, mais ça bouge pas », c'est parti, hein ! M'enfin, comptez 
pas sur moi pour attendre vainement que ça se produise : quand je peux 
faire des choses, je fais. Je proposais un système où tout le monde 
pouvait fonctionner comme ça, il me semble que c'est une solution pour 
avancer.

À peluche,
-- 
Lunar                                               http://anargeek.net/
     ·-|-·dans un data-center personne ne vous entendra crier·-|-·
                                                      weather: Clear sky
Dijon                                                    temp: -4.0 C
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe autre que texte a été nettoyée...
Nom: non disponible
Type: application/pgp-signature
Taille: 189 octets
Desc: non disponible
URL: <http://lists.alternc.org/arch/dev/attachments/20051121/cad1753a/attachment.pgp>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Dev