[AlternC-dev] Koumbit propose de financer le prochain release d'AlternC

Retour à l'archive de la liste
Le site d'AlternC
Google Custom Search

larpoux larp at cnt-f.org
Lun 21 Nov 10:45:26 CET 2005


-----BEGIN PGP SIGNED MESSAGE-----
Hash: SHA1
 
Nahuel ANGELINETTI a écrit :

| On Mon, 21 Nov 2005 02:55:40 +0100 atmaniak
| <webmaster at atmaniak.com> wrote:
|
|> Hop, a mon tour de rentrer dans la discussion.
|>
|> Comme l'a précisé Lunar, je pense également que continuer a
|> avancer à partir d'une base aussi "pourrie" (oui, le mot est fort
|> mais bon ...) n'est pas forcement une bonne chose.
|>
|> Donc a la limite pourquoi pas, sachant que comme tout le monde
|> j'ai également fait des changements dans mon AlternC et que de
|> toute façon, je risque de ne pas pouvoir migrer sur une version
|> MAJ. Jusqu'ou continuer a maintenir la chose ?
|
|
|
| Je dirais : 1) jusqu'a ce qu'il n'y ai plus d'utilisateurs 2)
| jusqu'à qu'un autre projet identique, open source, aussi avancé
| existe
|

C'est à peu près ce qui me semble à moi aussi.

Actuellement il y a trois façons de continuer :

1 - Chacun continue tranquillement son fork personnel fait à partir
d'un alternc obsolète.
Dans le meilleur des cas, les patchs importants qui sont fait par un
Lunar ou un Anarcat sont partagés avec leur potes.
Les nouveaux utilisateurs repartent donc de la version "released"
0.9.3, et sont bons pour se gerer leur propre nouveau fork et se
repayer tous les bugs déjà corrigés par d'autres..
C'est ce qui est en train de se passer pour la CNT.
La question posée par Lunar me fait mal au ventre : "dans ces
conditions, quel administrateur réseau  serait assez con pour
commencer à utliser alternc ?" (de mémoire).
Ma réponse est malheureusement : "Moi, car alternc est actellement
irremplaçable au niveau de ses fonctionnalités."
Et partir d'un alternc obsolete, c'est quand  même mieux que de partir
de rien.
Mais ce genre de "con" ne sont évidemment pas trop nombreux, et c'est
la mort d'alternc à plus ou moins long terme

2 - On essaye de s'organiser pour maintenir une version officielle de
base, sans nouvelles fonctionnalités, sans remise en cause de quoi que
ce soit,
mais qui réponde au moins à trois choses indispensables :
- - qu'il soit instalable sur une machine moderne normale (Sarge,
Ubuntu, ...), sans avoir à s'arracher les cheuveux sur des problèmes
de "cookies PHP", sur des problèmes de configuration PHP4
qui ne donne même pas le droit de lancer alternc-config, sur des
problèmes de paquets debian qu'il faut aller se chercher à la main sur
une Woody parceque ces paquets n'existent plus, sur la sarge, etc...
- - qu'il soit sécurisé, c'est à dire que toutes les failles de
sécurités découvertes soit d'une part intégrée dans cette version
officielle, d'autre part publiées afin que les anciens utilisateurs
qui sont déjà en exploitation et on commencé à adapter leur alternc
pour leur besoins perso puissent les incorporer sans avoir à
réinstaller des nouvelles versions.
- - que les patchs de bugs soient également portés sur cette version
"released", et également publiés sous forme de patch afin de ne pas
nécessiter une réinstallation sur un sytème déjà en exploitation.

3- On continue les développements d'alternc et on essaye d'y
incorporer les ajouts faits par les uns et par les autres car ces
ajouts peuvent souvent être un enrichissement collectif.
Ceci veut dire qu'il faut non seulement maintenir la fameuse version
"released", mais qu'il faut être capable de s'organiser pour qu'il
soit possible d'incorporer ces améliorations et
les valider collectivement. Ca veut dire surtout que chaque
développeur qui commence à développer des fonctionnalités pour son
site perso, s'assure que ces modifications seront bien présentes sur
la version commune, afin de pouvoir l'installer sur son site une fois
qu'elle sera stabilisée et testée (objectif par exemple un an ).
La troisième solution demande, je pense, un coordinateur. Mais il ne
faut pas que ce coordinateur devienne *LE* développeur d'alternc, sur
lequel repose tous les espoirs de la communauté.
Ce coordinateur ne devrait pas avoir plus de *pouvoir* que ce que veut
bien lui donner la communauté.
Ce coordinateur ne devrait pas avoir toute la charge sur ses épaules :
donc s'il n'y a personne autour, ce coordinateur ne va faire qu'un
"fork" de plus, et on revient à la première solution.

Ces trois solutions ont chacunes leurs avantages et leurs
inconvénients. La première est la plus facile, mais la plus pauvre en
terme de synergie.
La troisième solution est probablement la plus difficile, car elle
nécessite une véritable communauté de développeur, communauté qui me
semble à peine embryonnaire.
La solution intermédiaire demande un peu d'effort, mais qui serait
peut-être jouable. Et c'est de toute façon une étape préliminaire
indispensable avant de commencer de nouveaux développements.

Pour ma part je ne suis pas du tout un ingénieur système, comme vous
le savez.
Je suis un programmeur. Un programmeur qui programme depuis 35 ans
pour des sociétés capitalistes.
Dans l'ordre : je dois gagner ma croute, je dois faire fonctionner
l'intranet de la CNT(avec alternc), je voudrais partager mon travail
avec la collectivité
car je crois beaucoup en la force d'un groupe, fondement des logiciels
libres.
Je peux donc participer, mais en troisième priorité.
Un peu comme Lunar dont l'objectif principal est le bon fonctionnement
de Globenet, le fonctionnement d'alternc n'arrivant qu'ensuite.


Bisoux, larpoux




-----BEGIN PGP SIGNATURE-----
Version: GnuPG v1.4.0 (MingW32)
Comment: Using GnuPG with Thunderbird - http://enigmail.mozdev.org
 
iD8DBQFDgZc1PXARFoDZvYgRAoIUAJ9iMfXQrcpqDtR1kvwUkXJq46NmxACgkd9L
sXVXlvfzchUIe7osO6BrRUE=
=XdKy
-----END PGP SIGNATURE-----




Plus d'informations sur la liste de diffusion Dev